Là où il y a comme un problème…

Aujourd’hui, au moins pour la dixième fois, alors que on présentait le projet à des étudiants de l’école, je me suis entendu dire : « Moi, très sincèrement, je ne me pense pas capable de parler 10 min en public, même sur quelque chose qui me passionne. » La fille avait quand même l’air intéressée par le projet, elle nous a donné des conseils sur l’organisation, donc j’ose croire qu’elle était effectivement sincère.

Je trouve ce genre de déclarations relativement inquiétant. Que des élèves engagés dans des études supérieures dans une école qui forme à la recherche (dans laquelle on doit s’exprimer en public pour des soutenances, des conférences, des colloques…) et à l’enseignement ne se sentent pas capable de s’exprimer devant un public, même pour quelques minutes, même dans un contexte bienveillant, même sur le sujet de leur choix… Déjà pour un élève lambda sortant du lycée je trouverais ça dommage, alors pour un élève de l’ENS…

Pourtant, dans notre cursus, nous avons de nombreuses occasions de nous exprimer en public. Certes, c’est souvent dans un cadre très strict et avec un auditoire réduit ou familier, pour les oraux de Bac, les oraux de concours, des divers exposés qui jalonnent notre parcours, les soutenances de stages … Ces entraînements devraient donner à tous les élèves la confiance en eux suffisante pour s’exprimer en public.

D’aucuns me répondront que pour certains grands timides, ces entraînements sont insuffisants et que l’école ne peut pas, n’a pas vocation à changer la personnalité des gens. Mais parmi ceux qui m’ont dit qu’ils ne se pensaient pas capable de faire une de nos mini-conférence, il y en a que je connais personnellement, et dont je sais qu’ils ne sont pas timides en général et qu’ils sont parfaitement capable de faire un exposé en classe, même d’une demi-heure. Bien sûr, avant de prendre la parole, le cœur palpite, les mains sont moites, mais une fois lancés tout ce passe bien. Alors pourquoi cette peur de monter sur scène pendant notre événement ?

Peut-être parce qu’ils ne connaîtrons pas le public. Peut-être parce que l’aspect  » officiel  » de l’événement les rebute, qu’ils ne se sentent pas  » dignes  » de participer à celui-ci ? Peut-être parce que jusqu’à maintenant ils ne se sont exprimés en public que contraints et forcés par les exigences scolaires, et que même si leurs interventions se passent bien ils restent convaincus qu’ils ne savent pas parler en public.

Je ne sais pas. Une chose est sûre, je pense qu’il y a là une manifestation du peu de confiance en soi que donne le système scolaire français à ses élèves, par comparaison avec celui d’autres pays.

La Chapelière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s