Génèse du projet

Prenez cinq étudiants en biologie de l’ENS Lyon en week-end à Poitiers, pour trois jours de rencontres et débats scientifiques organisés par le CNRS. Ajoutez une folle envie de partager leurs passions, d’échanger sur tout et n’importe quoi. Mixez avec une légère (si légère …) frustration d’être trop souvent relégués au second plan, parce qu’en L3, paraît-il, on est trop jeune pour avoir quelque chose d’intéressant à apporter. Saupoudrez d’un brin de folie et de l’excitation née de la rencontre avec tant de personnes différentes. Et c’est la naissance d’un projet un peu fou, celui de monter un événement scientifique à destination de la communauté scientifique ET du grand public.

Vous trouverez ici les coulisses de cette aventure dans laquelle nous allons nous lancer, et qui je l’espère sera une fantastique expérience.

Reprenons depuis le début.

Nous sommes cinq étudiants en L3 de Biologie à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Dans le cadre de notre cursus, nous avons la possibilité de remplacer une UE (une matière quoi) de TP par un Projet Expérimental Libre. Ce Projet Expérimental Libre (que j’abrégerais par PEL) est normalement l’occasion de réaliser un mini projet de recherche en deux semaines. Mais d’autres étudiants ont un peu détourné l’idée l’année dernière, nous y reviendrons, et nous avons décidé de faire de même.

Au départ, l’idée nous est venue de Matthias, allias le Nématode. Déçu que les étudiants de l’école ne disposent pas d’un lieu/temps d’échange autour de la science, il voulait créer un système de courtes conférences données par les étudiants pour les étudiants, autour des passions des élèves de l’école. Il se fera probablement un plaisir de développer lui-même cet aspect dans un prochain billet, puisqu’il est central dans notre projet.

Nous avons beaucoup discuté pendant le week-end, entre nous et avec différents participants de Rencontres CNRS-Jeunes : chercheurs, professionnels de la médiation scientifique, professeurs, étudiants ou encore journalistes scientifiques. Et rapidement nous avons eu envie de creuser plus loin cette idée de Matthias.

Une expérience de Live Tweet dans un des ateliers des rencontres nous a donné envie d’intégrer les nouvelles technologies au cœur du projet.

Ayant déjà été bénévole sur un festival de médiation scientifique, j’ai proposé de rajouter une dimension « grand public ». Proposition acceptée.

Nous sommes aussi tous tombé d’accord pour chercher à briser un maximum les barrières (physiques et sociales) entre chercheurs, étudiants et non-scientifiques. D’où des mots clefs de notre projet : partage, convivialité, échange, ouverture … Open Science quoi !

Le format choisi : 24h non-stop, un marathon de science, avec des activités destinées aux différents publics selon les heures.

Nous avons eu le temps de développer tout ça en rentrant. Quatre heures de brainstorming intense dans le train, plus des idées rajoutées au fil de la journée de lundi, et nous étions fin près à rencontrer le professeur responsable de l’UE PEL. Enfin presque en fait…

Parce que nous avions oublié un point non négligeable : le projet doit s’inscrire dans le cadre de l’UE, doit donc être EXPERIMENTAL (bah oui, dans Projet Expérimental Libre, il y a … je vous laisse deviner) et évaluable. Point positif, le prof n’est pas contre le projet, il est juste un peu (beaucoup passionnément à la folie) angoissé par le fait que nous n’ayons que très peu de temps.

Et oui, pour des raisons complexes que je détaillerai peut-être plus tard, nous avons choisi d’organiser l’événement le … 22-23 février. Tous à vos agendas ! Ce qui ne nous laisse que 17 semaines pour le préparer !

Mais, tel l’oiseau qui entame sa migration vers le Sud (petite envolée lyrique de biologiste…) nous avons décidé de relever le défi. Et de rédiger d’ici la fin du week-end prolongé de la Toussaint (nos seules vacances en fait) un projet complet à soumettre à notre prof pour achever de le convaincre.

Ce qui est quand même rigolo dans l’histoire, c’est qu’on n’a même pas commencé le projet officiellement, et qu’on est déjà charrette. C’était la minute autodérision…

Sur ce, je retourne travailler à la rédaction du projet.

Bonne soirée

La Chapelière

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s